Des nouvelles du projet « Maître équarrisseur »

Serge Morin, ing.
Directeur corporatif, Ingénierie

Diane Trudel
Directrice,
Développement du talent

Vous vous souviendrez que « Maître équarrisseur » est un projet d’entreprise du 2e « R » s’échelonnant sur plusieurs années, qui permettra à Sanimax de pleinement maîtriser les connaissances métier nécessaires afin d’assurer la satisfaction de ses clients, son développement et sa pérennité.

Nos premiers pas vers un programme de qualification Maître équarrisseur!

Après plusieurs mois de travail à élaborer et à structurer toute la documentation reliée au procédé de la ligne de poulet de Montréal, nous avons posé les jalons de notre programme de qualification « Maître équarrisseur ». Par la mise en œuvre de ce programme, nous serons en mesure de fournir la formation et la documentation nécessaires à chaque employé pour qu’il puisse maîtriser les connaissances et compéten­ces requises par son poste. Nos employés se verront également reconnaître les compétences qu’ils ont acquises au fil des ans chez Sanimax.

Les formateurs et superviseurs de Montréal à la suite de leur formation de formateurs : Richard Landry, Sébastien Houle, Angel Misael Enamorado, Barry Flynn, Stéphane Rivest.
Trois autres formateurs s’ajouteront au groupe : Jocelyn Bertrand, Hassan Nait-Ahmed et Pascal Morin.

Plusieurs éléments font partie du programme de qualification Maître équarrisseur :

  • De la formation théorique, tant sur les principes de base de l’équarrissage que sur les spécificités du procédé de transformation des matières premières;
  • De la formation sur le terrain dispensée par un formateur certifié, avec un carnet d’apprentissage pour s’assurer que tous les éléments importants sont transmis;
  • Des instructions de travail révisées qui feront en sorte que tous les employés exécutent les tâches de la même façon afin d’assurer une uniformisation du mode d’opération;
  • Une évaluation pour permettre d’identifier les besoins de formation supplémentaire ou pour certifier que les compétences sont bien acquises.

En novembre dernier, les employés attitrés de la ligne de poulet de Montréal ont pu expérimenter le premier volet de ce programme alors qu’ils ont suivi une toute nouvelle formation théorique en ligne, soit « Les fondements de l’équarrissage ». Composée de cinq modules d’une quinzaine de minutes chacun, cette formation vise à expliquer les principes de base de notre industrie : les produits que nous fabriquons, les matières premières que nous transformons et notre procédé de fabrication. Nous y expliquons également les contraintes et les défis liés à nos opérations ainsi que l’importance de la qualité. Cette formation est maintenant disponible à tous par le biais de notre système San T&D.

Pour le volet de la formation sur le terrain, six formateurs ont été sélectionnés et formés pour soutenir l’usine de Montréal. Ces formateurs joueront un rôle important pour la formation des nouveaux employés ainsi que pour la reconnaissance des compétences.
Cette première initiative mise en œuvre sur la ligne de poulet de Montréal nous permet de définir la recette à utiliser pour étendre le projet Maître équarrisseur aux autres lignes de production dans les différentes usines de Sanimax.

Merci à tous les employés qui ont contribué et contribuent toujours, de près ou de loin, à bâtir les fondations de cette importante initiative qui fera de Sanimax LA RÉFÉRENCE dans le domaine de l’équarrissage!

Des impacts déjà visibles à Montréal

Sur notre ligne de transformation du poulet à Montréal, les initiatives d’amélioration identifiées pour les volets « Procédés » et « Technologie » sont presque totalement complétées. Plusieurs impacts positifs sont déjà visibles, dont bien sûr les suivants :

  1. Augmentation de 18 % de la capacité, qui est passée de 22,5 à 26,5 tonnes métriques de matières premières à l’heure, et ce, sans aucun investissement majeur;
  2. Augmentation de l’humidité dans nos farines de produits finis à raison de 75 centièmes de point (soit de 4,1 % à 4,85 %).

De plus, au-delà de ces impacts sur le plan de la performance, on note également plusieurs répercussions positives pour nos opérateurs, nos superviseurs et notre personnel de maintenance. Une ligne qui fonctionne de façon beaucoup plus stable simplifie le travail de nos opérateurs et réduit le nombre d’interventions d’urgence. Les blocages d’équipement et les débordements sont réduits, ce qui signifie moins de travail physique pour nos employés et, par le fait même, une diminution des risques d’accident pour le personnel.

Quant aux membres de l’équipe de maintenance, ils sont en mesure d’effectuer les travaux d’entretien durant les arrêts planifiés quotidiennement, ce qui nous permet d’avoir des équipements en meilleure condition tout au long de la semaine.

Ce ne sont là que quelques-uns des impacts positifs découlant de notre initiative ME en cours sur la ligne de transformation de poulet à l’usine de Montréal. Comme nous l’avons mentionné, ce n’est pas une initiative facile, puisqu’elle requiert beaucoup d’énergie et de travail de la part des nombreuses personnes impliquées. Toutefois, il ne s’agit pas seulement de théorie. Nous avons mis la théorie en pratique et tous en sortiront gagnants!

Un bon départ pour l’usine de Lévis

En mai dernier, le projet Maître équarrisseur a débuté à l’usine de Lévis. Une analyse complète a été effectuée pour déterminer des occasions d’amélioration, du procédé lui-même ou du contrôle de procédé. Ces occasions d’amélioration seront mises en place à l’étape de normalisation. Quelque 50 initiatives seront ainsi déployées d’ici la fin de janvier 2018 et des répercussions devraient se faire sentir dès les premiers mois de l’année.
Enfin, la rencontre « Revue des opérations quotidiennes » a été mise sur pied en octobre, tout comme à Montréal. Cette rencontre permet aux employés d’opération, de procédé, de maintenance et de contrôle de faire la revue des opérations des dernières 24 heures et de prendre des décisions basées sur l’analyse des données. Cette rencontre est une belle occasion d’échange et d’apprentissage pour tous ceux qui y participent.